Auteur

Judith Vanistendael

BIOGRAPHIE

Judith Vanistendael est une illustratrice et auteure de bande dessinée belge née à Louvain en 1974. Fille du célèbre poète et essayiste bruxellois Geert Van Istandael, elle choisit de se consacrer au 9e art, qu’elle étudie à l’Institut Saint-Luc aux côtés des dessinateurs Johan de Moor et Nix. Le grand public la découvre avec un dyptique, La jeune fille et le nègre, rapidement traduit en français et édité chez Actes Sud-L’An 2, qui vaut à sa créatrice une nomination au Festival d’Angoulême en 2009. Judith Vanistendael narre une histoire d’amour universelle, celle de Sophie, une jeune femme blanche, et d’Abou, un réfugié politique togolais, demandeur d’asile sans papiers. Le récit est drôle, émouvant, intelligent, superbement servi par le choix d’un dessin en noir et blanc. Par petites touches, et sans manichéisme, l’auteure met en scène la situation politique en Belgique et l’accueil réservé aux réfugiés, les différences culturelles, la naissance des sentiments entre deux êtres, la condition des femmes. En 2013, David, les femmes et la mort rencontre un nouveau succès public et critique. Ce nouveau livre relate l’histoire d’un homme entouré de femmes : il y a sa fille aînée Miriam, fruit d’un amour de jeunesse, sa jeune épouse Paula, leur petite fille Tamar. La vie de David prend un nouveau cours le jour où naît sa petite-fille Louise… et où tombe la terrible nouvelle du cancer qui le ronge. Le récit de cette inexorable course à l’abîme qui commence va être tour à tour assumé par les femmes avant que le livre ne se recentre sur le mourant. Douleurs et peurs, tragique dégradation du corps et du moral : Judith Vanistendael ne cache rien des sentiments qui accablent ses personnages, mais les peint avec une sensibilité et une retenue éloignée de tout pathétique. Né de sa rencontre fortuite sur le chemin de Compostelle avec l’auteur espagnol Mark Bellido, Salto : l’histoire du marchand de bonbons qui disparut sous la pluie, confirme le très grand talent de Judith Vanistendael et marque une nouvelle étape dans son travail. Amenée à se confronter avec une histoire et une culture qu’elle ne connaissait pas, celle du Pays basque, et un univers narratif marqué par la violence d’un terrorisme aveugle, l’auteure accentue encore l’expressivité de son trait, et intègre à son style le travail avec des masses et des tâches. Le premier volume des aventures de Rosie et Moussa, composé avec l’auteur flamand Michael De Cock, vient de paraître en France chez Bayard jeunesse.

BIBLIOGRAPHIE

Durant la Comédie du Livre, Judith Vanistendael sera présente sur le stand de la librairie Gibert.

Photo : ©Daphne Titeca

Source : Site des Editions Le Lombard.

#Littérature étrangère

Judith Vanistendael