Édition 2018

Téléchargez le programme de l'édition 2018

Littératures néerlandaises et flamandes

Pour sa 33e édition, la Comédie du Livre poursuivait son exploration des littératures étrangères avec un plateau de trente écrivains venus des Pays-Bas et de Belgique. Jeunes écrivains, primo-romanciers ou auteurs d’œuvres importantes et reconnues : c’est toute la vitalité et la diversité des littératures néerlandaises et flamandes qui étaient représentées durant la Comédie du Livre.

Les invités : Anna Enquist, Inge Schilperoord, Toine Heijmans, Frank Westerman, Gerbrand Bakker, Joost de Vries, Stefan Hertmans, Herman Koch, Thomas Olde Heuvelt, Niña Weijers, Stefan Brijs, Pieter Coudyzer, Margriet de Moor, Stephan Enter, Brecht Evens, Lieve Joris, Walter Lucius, Tom Schamp, Lize Spit, Anita Terpstra, Peter Terrin, Johannes Van de Weert, David Van Reybrouck, Tommy Wieringa, Judith Vanistendael, Erik Kriek, Fouad Laroui, Alexander Münninghoff, Annelies Verbeke, Willem.

 

Sabine Wespieser éditeur

Fondées en 2001, les éditions Sabine Wespieser peuvent aujourd’hui s’enorgueillir d’avoir constitué, en à peine plus de quinze ans, un des plus beaux catalogues de l’édition française contemporaine. Très appréciées des lecteurs et des libraires, ses couvertures immédiatement reconnaissables, élégantes et modernes, protègent des textes rares, élus et choyés par une éditrice qui a choisi de ne publier qu’une dizaine de titres par an et d’accompagner avec ferveur et conviction ses auteurs. Les éditions Sabine Wespieser accueillent aussi bien la délicate musique de chambre des récits intimistes d’une Michèle Lesbre, d’une Léonor de Récondo et d’un Jean Mattern que les symphonies romanesques soulevées par le grand vent de l’Histoire d’une Diane Meur ou d’un Vincent Borel. Elles privilégient une littérature ouverte sur le monde, la variété de ses cultures et de ses rythmes (la romancière haïtienne Yanick Lahens est une figure essentielle d’un catalogue que viennent de rejoindre Clarence Boulay et Marc-Alexandre Oho Bambe), une littérature qui fait toute sa place à la question de l’émancipation, aux révoltes intimes ou plus immédiatement politiques qui contribuent à dessiner une certaine idée de la liberté. Pendant la Comédie du Livre, Sabine Wespieser était accompagnée de neuf de ses auteurs pour présenter le catalogue de sa maison d’édition au public montpelliérain : Jean Mattern (Le Bleu du lac), Marc Alexandre Oho Bambe (Diên Biên Phù), Vincent Borel (Fraternels), Yanick Lahens (Douces déroutes), Léonor de Récondo (Point cardinal), Clarence Boulay (Tristan), Michèle Lesbre (Chère brigande : lettre à Marion du Faouët), Serge Mestre et Diane Meur (La Carte des Mendelssohn).

Carte blanche à Alice Zeniter

Alice Zeniter, lauréate du dernier prix Goncourt des Lycéens pour son roman L’Art de perdre (Flammarion, 2017) avait accepté la carte blanche offerte en 2018 par la Comédie du Livre. Elle a choisi de réunir autour d’elles les écrivains suivants : Jakuta Alikavazovic (L’avancée de la nuit, L’Olivier), Alain Damasio (La zone du Dehors, La Volte), Pierre Ducrozet (L’invention des corps, Actes Sud), Julia Kerninon (Une activité respectable, Le Rouergue), Sylvain Pattieu (Et que celui qui a soif vienne. Un roman de pirates, Le Rouergue), Éric Vuillard (L’ordre du jour, Actes Sud, Prix Goncourt 2017). Également invitée par ses soins, l’actrice et réalisatrice Amandine Gay, qui proposait une soirée dédiée au cinéma afrodescendant français.

Quarante écrivains français et étrangers

À l’image des éditions précédentes, la Comédie du Livre porte une attention particulière à la nouvelle génération d’auteurs français. Le roman se taille traditionnellement la part du lion sur les stands des librairies participantes. Cette 33e édition ne fera pas exception, avec les présences de Clément Bénech (Un amour d’espion, Flammarion), Arno Bertina (Des châteaux qui brûlent, Verticales), Marc Biancarelli (Massacre des innocents, Actes Sud), Mika Biermann (Roi., Anacharsis), Miguel Bonnefoy (Sucre noir, Rivages), Fanny Chiarello (La vie effaçant toutes choses, l’Olivier), Valérie Cibot (Bouche creusée, Inculte), Rachel Corenblit (Les attachants, Le Rouergue), Constance Debré (Play-boy, Stock), Julia Deck (Sigma, Minuit), Sonja Delzongle (Boréal, Denoël), François-Henri Désérable (Un certain M. Piekielny, Gallimard), Thomas Giraud (La ballade silencieuse de Jackson C. Frank, La Contre Allée), Pascale Kramer (Une famille, Flammarion), Erwan Larher (Le livre que je ne voulais pas écrire, Quidam), David Lopez (Fief, Seuil), James Morrow (L’arche de Darwin ou une préférence pour le singe, Au Diable Vauvert), Yves Pagès (Encore heureux, L’Olivier), Aude Seigne (Une toile vaste comme le monde, Zoé), Jean Teulé (Entrez dans la danse, Julliard), Marion Vernoux (Mobile home, L’Olivier) et Emmanuel Villin (Microfilm, Asphalte)…

Rue du monde : premier éditeur jeunesse invité de la Comédie du Livre

Fondée en 1996 par l’écrivain jeunesse Alain Serres, la maison d’édition entend publier des œuvres audacieuses et ambitieuses amenant le lecteur à « interroger et imaginer le monde ». Ayant à cœur de prendre les enfants au sérieux, Rue du monde les invite à ouvrir les yeux sur l’environnement dans lequel ils évoluent en abordant des problématiques actuelles, et ce quel que soit leur âge.

À un moment où l’édition est en crise et malgré un budget limité, Alain Serres publie avec succès son premier livre intitulé Le grand livre des droits de l’enfant. Depuis lors, Rue du monde n’a cessé de grandir pour finalement s’imposer dans le paysage éditorial français. Alain Serres, qui publie régulièrement ses propres textes, a su s’entourer de fidèles collaborateurs tels que l’illustrateur Zaü, Julia Chausson, Aurélia Fronty, Sandra Poirot-Chérif, Laurent Corvaisier, Bruno Pilorget et Raphaële Frier, tous présents à Montpellier pour la 33e Comédie du Livre.