Auteur

Lieve Joris

BIOGRAPHIE

Née en 1953 dans le petit village de Neerpelt en Belgique, cinquième d’une famille de neuf enfants, Lieve Joris s’envole à l’âge de 19 ans pour les États-Unis. Depuis, elle n’a cessé de voyager et de composer, livre après livre, une des œuvres littéraires les plus importantes en langue néerlandaise. D’abord grand-reporter pour un hebdomadaire d’Amsterdam, elle a parcouru le Moyen-Orient, l’Afrique, l’Europe de l’Est et désormais l’Asie. Disciple de Ryszard Kapuscinski, elle publie en 1995, chez Actes Sud, La Chanteuse de Zanzibar, recueil de ses rencontres à travers le monde avec des hommes célèbres (V.S. Naipaul, Naguib Mahfouz) ou de simples inconnus, guidées par une soif inextinguible de connaissance de l’homme et du monde. En 1999, Lieve Joris reçoit le prix de l’Astrolabe-Étonnants Voyageurs pour son récit Mali Blues : je chanterai pour toi (Actes Sud). Elle suit cette fois les pas du bluesman malien Boubakar Traoré, rapporte à nouveau de nombreuses rencontres, au Sénégal, en Mauritanie, au Mali, et s’immerge dans des réalités multiples avec toujours la même intensité. Danse du Léopard, L’Heure des rebelles et Hauts Plateaux (Prix Nicolas-Bouvier 2009) constituent une trilogie fascinante consacrée au Congo contemporain, son histoire depuis la prise de pouvoir de Laurent-Désiré Kabila, ses hommes et ses femmes, ses villages et paysages. Ce pays occupe d’ailleurs une place à part dans son œuvre : dans Mon Oncle du Congo, cette véritable collectionneuse de destin part sur les traces de son oncle missionnaire, interroge les paradoxes de la décolonisation, les illusions de l’évangélisme, le regard que portent les Européens sur l’Afrique. Plus récemment, Lieve Joris a sillonné l’Asie, effectué de nombreux voyages entre Dubaï, la Chine, l’Afrique du Sud et le Congo : dans Sur les ailes du dragon, elle s’attache à comprendre les liens et échanges – humains, commerciaux, culturels, politiques… – entre l’Afrique et l’Asie, ces liens qui contribuent à dessiner le nouveau visage de la mondialisation. Constamment attentive à rendre justice à la singularité de chaque être qu’elle croise, Lieve Joris n’a de cesse d’enjamber les barrières culturelles, de courir les chemins, de provoquer les rencontres, de retranscrire les rythmes du monde ; et elle le fait avec un style magnifique qui la place dans la lignée d’un Nicolas Bouvier et d’un Bruce Chatwin.

BIBLIOGRAPHIE

  • Les Portes de Damas, Actes Sud, récit traduit par Nadine Stabile, épilogue traduit par Marie Hooghe, 2015.
  • Sur les ailes du dragon : voyage entre l’Afrique et la Chine. Récit, Actes Sud, traduit par Arlette Ounanian, 2014.
  • Ma cabine téléphonique africaine, Actes Sud, traduit par Marie Hooghe, 2011.
  • Les Hauts Plateaux, Actes Sud, traduit par Marie Hooghe, 2011.
  • La Chanteuse de Zanzibar, Actes Sud, traduit par Nadine Stabile, 2007.
  • L’Heure des rebelles, Actes Sud, traduit par Marie Hooghe, 2007.
  • Mon oncle du Congo, Actes Sud, traduit par Marie Hooghe, 2006 (rééd.).
  • Chéri Chérin : peintre = painter, Editions de l’œil, traduit en anglais pas Sally Laruelle, 2005.
  • Mali blues : je chanterai pour toi, Actes Sud, traduit par Isabelle Rosselin, 2002.
  • La Danse du léopard, Actes Sud, traduit par Danièle Losman, 2002.

Durant la Comédie du Livre, Lieve Joris sera présente sur le stand de la librairie Gibert.

Photo : ©Ulf Andersen

#Littérature étrangère

Lieve Joris