Auteur

Joost de Vries

BIOGRAPHIE

En deux romans, Joost de Vries s’est imposé sur la scène littéraire néerlandaise comme un des auteurs les plus prometteurs et remarqués de sa génération. Après des études de Journalisme et d’Histoire à l’université d’Utrecht, il est engagé en 2007 au sein de la rédaction de De Groene Amsterdammer, l’un des plus anciens hebdomadaires néerlandais. D’abord responsable de la rubrique artistique, il y tient désormais la rubrique Dichters & Denkers en tant que critique littéraire. En 2010 Prometheus publie Clausewitz, son premier roman qui fait sensation, controverse, et divise la critique. Qualifié de « biblio-thriller », il vaut à son auteur d’être comparé à Harry Mulisch, le grand romancier néerlandais de la seconde moitié du XXe siècle. Le héros, un étudiant nommée E.T.A. Modderman, décide de plagier un livre du célèbre écrivain Ferdynand LeFevre, qui a disparu. Avec Clausewitz, Joost de Vries se livre à une formidable démonstration littéraire, qui mêle intertextualité débridée, brillants pastiches et métaphores audacieuses. Le lecteur retrouve dans De republiek, paru en 2013, la satire du monde universitaire et le détournement parodique des codes du roman d’espionnage. Aussi érudit que fantasque, ce second roman remporte la prestigieuse Chouette d’or l’année suivante. Il met en scène Friso de Vos, disciple et héritier intellectuel du philosophe controversé Josip Brik, spécialiste du « métadiscours sur Hitler ». À la disparition de ce dernier, Friso découvre avec stupeur la captation d’héritage que tente d’effectuer un inconnu, brillant imposteur, Philip de Vries. Traduit en plus de dix langues, paru en France sous le titre L’héritier, ce second roman consacre le triomphe du discours sur les faits, de l’illusion et de la « fantasmagination » sur le réel et a valu à son auteur d’être rattaché au postmodernisme littéraire. Depuis, Joost de Vries a fait paraître en 2014 Vechtmemoires, recueil d’essais sur la « culture littéraire » du XXIe siècle et véritable autoportrait déguisé de l’auteur, ainsi qu’un troisième roman, Oude meesters, l’année dernière.

BIBLIOGRAPHIE

  • L’Héritier, Plon, traduit par Emmanuèle Sandron, 2017.

Durant la Comédie du Livre, Joost de Vries sera présent sur le stand de la librairie Gibert.

Photographie : © Nienke Laan

#Littérature étrangère

Joost de Vries