Auteur

Frank Westerman

BIOGRAPHIE

Né en 1964 à Emmen, aux Pays-Bas, Frank Westerman étudie l’agro-technologie tropicale à Wageningen et passe un an dans les Andes au Pérou pour étudier les méthodes d’irrigations des Indiens Aymara. Il fait ses premières armes de journaliste en écrivant plusieurs articles sur la situation politique en Amérique du Sud. Il abandonne ensuite l’agriculture pour suivre des études de photojournalisme à Amsterdam, travaille un temps à la radio avant de se consacrer à l’écriture. À 27 ans, il devient le plus jeune correspondant du grand quotidien de Volkskrant. En poste à Belgrade, il suit de près la guerre de Bosnie et en tire son premier livre, De Brug over de Tara, publié en 1994, témoignage de ses années passées dans les Balkans, une région du monde qui reste l’un de ses terrains d’enquête et d’écriture privilégiés. De 1997 à 2002, l’écrivain-journaliste travaille à Moscou comme correspondant en ex-URSS pour le NRC Handelsblad. À son retour de Russie, il publiera Ingenieurs van de ziel (Ingénieurs de l’âme). Il y revient sur les traces de plusieurs écrivains soviétiques et évoque l’histoire d’une littérature idéologique conçue pour encenser les grands travaux du communisme. Depuis 2002, Frank Westerman travaille comme écrivain-journaliste depuis Amsterdam pour de nombreux journaux et magazines. En 2004 paraît El Negro en ik (El negro et moi) récit autobiographique et réflexion historique et sociologique sur l’esclavage et le racisme. L’ouvrage sera récompensé l’année suivante par la Chouette d’or, la plus prestigieuse distinction littéraire flamande. Suivra Ararat, en 2007, récit de voyage sur le mont mythique qui accueillit l’Arche de Noé, carrefour culturel et lieu privilégié pour interroger la fracture entre la science et les croyances populaires. En 2014, il écrit Stikvallei (La vallée tueuse), retour sur la mort mystérieuse, en 1986, de 1200 habitants voisins du lac Nyos, au Cameroun. Immense succès, le livre sera réédité 5 fois et traduit dans de nombreux pays. En avril 2016 paraît Een woord een woord, encore non traduit en France, où l’auteur interroge le pouvoir des mots et de la liberté d’expression face à la violence après les attentats de Charlie Hebdo. Depuis 2017, Frank Westerman dispense une masterclasse sur la notion de « littérature des faits ».

BIBLIOGRAPHIE

  • La Vallée tueuse, Bourgois, traduit par Annie Kroon, 2015.
  • Ararat, Bourgois, traduit par Danielle Losman ,2010.
  • El Negro et moi, Bourgois, traduit par Danielle Losman, 2006.
  • Ingénieurs de l’âme, Bourgois, traduit par Danielle Losman, 2004.

Pendant la Comédie du Livre, Frank Westerman sera présent sur le stand de la librairie Sauramps.

Photo : © Matthieu Bourgois

Source : Site des Editions Christian Bourgois

#Littérature étrangère

Frank Westerman