Auteur

Anna Enquist

BIOGRAPHIE

Anna Enquist est le nom de plume de l’écrivaine et psychanalyste Christina Widlund-Broer. Née en 1945 à Amsterdam, elle étudie le piano au conservatoire de La Haye et mène des études de psychologie. Dès 1976, Anna Enquist exerce une double carrière de pianiste et de psychanalyste. Mais c’est à l’écriture qu’elle choisit de se consacrer pleinement. Son premier recueil de poésie, Soldatenliederen (Chants de soldats, non traduit en français), paraît en 1991. Suivent plusieurs recueils qui rencontrent un accueil public et critique très favorable et lui valent d’être nommée poète officielle de la Ville d’Amsterdam. Dans une interview, elle fait le lien entre son travail de thérapeute et son œuvre de poète : dans les deux cas, explique-t-elle, il s’agit de trouver la juste mesure entre analyse et expression des sentiments. Parus en 1995 et 1997 aux Pays-Bas, ses deux premiers romans, Le Chef d’œuvre et Le Secret, sont publiés en France par Actes Sud au début des années 2000. Tous deux mettent en scène des figures d’artistes (un peintre, une musicienne) prêts à tout sacrifier pour leur art, et narrent le délitement des relations amoureuses, les affres de la jalousie et de la trahison, les secrets et névroses familiales. Les romans (Les Porteurs de glace, Contrepoint) et recueils de nouvelles (La Blessure, Le Saut) confirment les très grandes qualités de conteuse et d’analyste du cœur humain et de ses variations d’Anna Enquist. Livre après livre, le lecteur retrouve la même capacité à observer sans juger la fragilité des sentiments et des relations amoureuses, amicales ou familiales. Dans Les Porteurs de glace et Contrepoint apparaît le douloureux motif de la perte d’un enfant, drame irrémédiable auquel l’écrivaine a elle-même été confrontée. Autre thème majeur de cette œuvre d’une très profonde cohérence, celui de la médecine, de l’éthique d’un milieu qui connaît également l’ambition et la rivalité est au cœur de son roman Les Endormeurs. Dernier livre paru en français, Quatuor reprend l’ensemble de ses motifs littéraires (le deuil impossible, la pratique musicale et ses effets bienfaisants, le vieillissement des corps et la médicalisation de la vie) et interroge avec pessimisme le devenir de nos sociétés rongées par l’égoïsme, l’affairisme décomplexé et le mépris de la culture…

BIBLIOGRAPHIE

  • Quatuor, Actes Sud, traduit par Emmanuelle Tardif, 2016.
  • Les Endormeurs, Actes Sud, traduit par Arlette Ounanian, 2014.
  • Contrepoint, Actes Sud, traduit par Isabelle Rosselin, 2010.
  • Le Retour, Actes Sud, traduit par Isabelle Rosselin, 2009.
  • Le saut : six monologues, Actes Sud, traduit par Annie Kroon, 2006.
  • La Blessure : dix nouvelles, Actes Sud, traduit par Isabelle Rosselin, 2005.
  • Les Porteurs de glace, Actes Sud, traduit par Micheline Goche, 2003.
  • Le Secret, Actes Sud, traduit par Micheline Goche, 2001.
  • Le Chef-d’œuvre, Actes Sud, traduit par Nadine Stabile, 2001.

Pendant la Comédie du Livre, Anna Enquist sera présente sur le stand de la librairie Sauramps.

Photo : © DR

#Littérature étrangère

Anna Enquist